Abidjan - Informations

Rapport économique de la Côte d’Ivoire : aux portes du paradis 

Abidjan-Afriksoir-Economie

Comment accélérer la transformation économique de la Côte d’Ivoire ?

Depuis la fin de la crise en 2011, les performances de l’économie ivoirienne ont été remarquables, avec un taux de croissance par habitant supérieur à 5 % par an.  Malgré cette reprise, le revenu par habitant est aujourd’hui inférieur à ce qu’il était au début des années 80 et vient de rattraper le niveau atteint en 1990. Si les événements politiques qui ont secoué la Côte d’Ivoire expliquent en grande partie cette relative stagnation des revenus, ils ne sont pas l’explication complète.

Les facteurs de croissance dans l’économie Ivoirienne

L’examen des facteurs de croissance économique au cours de la période 2002-2014 montre que si les Ivoiriens ont travaillé davantage, ils n’ont pas nécessairement mieux travaillé.  Le taux de d’emploi a effectivement augmenté de manière significative (encore plus rapidement que le taux de croissance de la population), mais les revenus n’ont pas suivi la même tendance positive, pour au moins deux raisons.  La première est que la productivité du travail dans les secteurs clés n’a augmenté que légèrement au cours de cette période et a même diminué dans l’agriculture. La deuxième raison est que les Ivoiriens avaient laissé un moment les secteurs improductifs pour s’orienter vers ceux à plus forte productivité, ce mouvement n’a été que partiel et progressif.

Cet article aussi pourrait vous intéresser: https://abidjannais.blog4ever.com/la-cote-d-ivoire-alimente-l-economie-africaine-qui-connait-la-croissance-la-plus-rapide

La productivité du travail dans l’économie ivoirienne a augmenté depuis 2012, d’environ 4-5 pour cent par an, mais les entreprises restent à la traîne par rapport à la frontière de production atteinte par les pays émergents.  Ce retard existe dans la productivité du travail et du capital et dans presque tous les secteurs de l’économie. Seules quelques niches de productivité sont apparues, comme la téléphonie mobile et les transferts d’argent.

Pour combler ce retard, la Côte d’Ivoire doit améliorer son cadre économique et institutionnel.   Cette augmentation reflète les efforts entrepris par les autorités ivoiriennes pour améliorer les conditions macroéconomiques, structurelles, institutionnelles et juridiques du pays.  Toutefois, ces progrès n’auront un impact qu’à moyen terme, car l’effet sur la productivité des entreprises est généralement lent.

Pour en savoir plus aussi sur ce fait lisez ces articles aussi : https://www.afriksoir.net/category/economie/

Le rythme de la convergence ivoirienne pourrait s’accélérer si la Côte d’Ivoire adopte et adapte de nouvelles technologies au moyen d’une initiative de rattrapage technologique ou d’une convergence inconditionnelle, c’est-à-dire non nécessairement liée aux conditions qui prévalent dans le pays.

Pour réussir, la Côte d’Ivoire doit non seulement s’ouvrir vers l’extérieur, mais aussi renforcer les compétences de sa main-d’œuvre et la connectivité de son économie.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s